Passer au contenu principal
Communiqué de presse

Une étude mondiale sur l'équité en matière de patrimoine révèle que les femmes n'atteignent que les trois quarts du patrimoine retraite des hommes

Results of WTW Global Gender Wealth Equity report 2022

Novembre 15, 2022

La Suisse présente un écart important en matière d'équité de la richesse entre les sexes à la retraite.
Future of Work|Inclusion and Diversity|Retirement
N/A

ZURICH / LAUSANNE / GENEVA, Novembre 15, 2022 — Une nouvelle étude mondiale de WTW met en évidence une différence saisissante entre l'accumulation de richesse des hommes et des femmes à la retraite dans le monde entier. Le rapport WTW Global Gender Wealth Equity montre qu'en moyenne les femmes devraient atteindre la retraite avec seulement 74 % de la richesse accumulée par les hommes, la différence entre tous les pays inclus dans l'analyse allant de 60 % au pire à 90 % au mieux.

En outre, l'étude souligne que l'écart de richesse entre les sexes à la retraite augmente avec l'ancienneté. Il s'est avéré que les femmes occupant des postes de manager et de dirigeantes de haut niveau disposaient de moins de deux tiers (62 %) de la richesse accumulée dont jouissaient leurs homologues masculins au moment de la retraite. Pour les postes professionnels et techniques de niveau intermédiaire, l'écart reste important (69 %), mais il se réduit considérablement (89 %) pour les postes opérationnels de première ligne.

Dans l'ensemble, l'Europe présente l'écart de richesse moyen entre les sexes le moins important de toutes les régions, mais les femmes devraient néanmoins n’accumuler qu’un peu plus des trois quarts (77 %) du niveau de richesse des hommes à la retraite. La Suisse se situe un point en dessous de la moyenne européenne, à 76 %, et présente des écarts nettement plus importants que ceux observés dans des pays comme l'Espagne, l'Autriche et l'Irlande.

David Pauls, Senior Director au sein de WTW en Suisse, a déclaré : " En Suisse, l'absence de services de garde d'enfants abordables et accessibles et la part disproportionnée de travail non rémunéré que les femmes assument s'ajoutent aux difficultés de générer un patrimoine de retraite équivalent. Pour de nombreuses femmes, cette situation est exacerbée par l'effet combiné d'une progression de carrière plus limitée et de salaires plus bas que ceux de leurs homologues masculins. Il faut que cela change pour obtenir des résultats plus équitables en matière de richesse. "

Au niveau mondial, l'écart de richesse entre les sexes aux États-Unis se situe juste au-dessus de la moyenne mondiale, à 75 %, tandis que le Canada fait légèrement mieux, à 78 %. Le Nigeria présente l'écart de richesse entre les sexes le plus élevé de l'étude, à 60 %, suivi de près par l'Argentine, à 61 %, et par le Mexique et la Turquie, à 63 %.

Manjit Basi, Senior Director chez WTW à Londres, a déclaré : " Les résultats de notre analyse mondiale sont surprenants. Ils montrent qu'il existe un écart de richesse systématique entre les sexes dans les 39 pays que nous avons étudiés. Les principaux facteurs contribuant à la disparité de richesse entre les sexes sont les écarts de rémunération entre les sexes et les trajectoires de carrière différées. En outre, les lacunes en matière de connaissances financières et les responsabilités familiales en dehors du lieu de travail influencent la participation des femmes à l'emploi rémunéré et donc leur capacité à se constituer un patrimoine. "

" Il est impératif que les activités autour de la diversité, de l'équité et de l'inclusion des genres s'élargissent pour s'intéresser à la richesse économique à la fin de la carrière professionnelle des femmes. La rémunération est un facteur fondamental qui sous-tend l'écart de richesse entre les sexes et, si le fait de s'attaquer à l'écart de rémunération entre les sexes permettra de combler partiellement l'écart de richesse, il ne l'éliminera pas entièrement. "

L'étude souligne que l'on se concentre de plus en plus à inverser la tendance à la discrimination entre les sexes grâce à la récente prise de conscience environnementale, sociale et de gouvernance (ESG). En outre, les efforts des entreprises en faveur de la diversité, de l'équité et de l'inclusion ont contribué à réduire l'écart de rémunération entre les sexes et la sous-représentation des femmes dans les conseils d'administration et les postes de direction. Pourtant, il reste encore beaucoup à faire.

" L'inégalité entre les sexes en matière d'accumulation de patrimoine est insuffisamment étudiée et négligée. En réalité, la question de l'inégalité des richesses, ses causes et ses effets est multidimensionnelle et doit être étudiée et traitée en tant que telle ", a déclaré M. Basi. " En se concentrant sur la richesse accumulée au moment de la retraite, la disparité peut être quantifiée et des mesures peuvent être prises par la société au sens large, le gouvernement et les organisations pour mieux aligner les richesses. "

" Bien qu'aucune solution unique ne permette à elle seule de résoudre l'écart de richesse entre les sexes, les dirigeants compétents doivent recourir à une série d'approches pour le réduire. "

Le rapport de WTW sur l'équité de la richesse entre les hommes et les femmes dans le monde fait suite à une collaboration entre le Forum économique mondial (WEF) et WTW au début de l'année, qui a publié un premier aperçu de l'écart de richesse dans son rapport sur l'écart entre les sexes dans le monde.

A propos de l'enquête

L'indice WTW d'équité en matière de richesse (WEI), développé en collaboration avec le Forum économique mondial, adopte une vision globale de la vie professionnelle des femmes et tente de quantifier l'ampleur de l'écart de richesse entre les sexes pour une sélection de pays dans le monde. Elle a analysé les aspects quantitatifs et qualitatifs de l'équité en matière de richesse entre les sexes, avec des plongées approfondies dans 39 pays individuels.

Les études antérieures sur le genre se sont concentrées sur l'évaluation des disparités entre les sexes sous l'angle unique du salaire, de la carrière, des pensions et de la longévité ou de la représentation de la main-d'œuvre. En réalité, la question de l'inégalité entre les sexes, ses causes et ses effets est multidimensionnelle. En nous concentrant sur la richesse accumulée, nous prenons en compte les effets de nombreuses inégalités entremêlées, notamment le salaire, la progression de la carrière, l'éducation financière et les événements qui surviennent au cours d'une vie professionnelle. Et nous pouvons mesurer ces inégalités à l'aide d'une seule mesure : la richesse accumulée à la retraite.

Contact Us