Passer au contenu principal
Article

Le rôle de la culture d’entreprise dans la gestion des risques et des opportunités liés au climat

Medioambiental
Climate Risk and Resilience

De Benjamin Bouffard et Anna Lecomte | Octobre 20, 2021

L’Humain est un atout majeur dans la lutte contre le changement climatique.

Marisa Hall de l'institut Thinking Ahead, mène une réflexion sur le pouvoir de la culture pour permettre aux entreprises de relever le défi du changement climatique.

Bien que cela soit souvent la stratégie globale d’entreprise qui puisse fixer des objectifs ambitieux pour un avenir résilient au changement climatique, la culture a également un rôle important à jouer.

Les stratégies écologiques ne suffisent pas si la culture ne soutient pas et ne motive pas la mise en place d’actions concrètes. L’éloignement entre l'inertie organisationnelle, la culture et l'innovation cloisonne les personnes et leurs compétences jusqu’à rendre leur utilisation obsolète. Les chances d’améliorer et de partager des connaissances et des compétences sont négligées. Les données et expertises restent inexploitées, rendant les solutions inadaptées. Et dans certains cas, les stratégies peuvent être mal interprétées.

Une économie résiliente au changement climatique est une économie qui requiert une gestion optimale ainsi qu’un changement culturel et collectif pour pouvoir gérer le risque climatique dans toute sa dimension.

C'est pourquoi nous avons étudié le rôle de la culture lors du sommet Willis Towers Watson sur le risque climatique en début d’année 2021.

La culture d’entreprise, bien plus que la stratégie, peut répondre aux défis complexes qu’impose le changement climatique. Mais dans quels domaines exactement les entreprises doivent changer culturellement pour s'assurer qu’elles agissent efficacement pour le climat ? Et dans quelle mesure la culture peut-elle aider les entreprises à devenir véritablement responsables ?

La culture ne se résume pas au nombre de points d'exclamation que les gens jugent acceptable d'inclure dans un e-mail, ou à la culture du travail (horaires longs ou flexibles). La culture est l'influence collective des valeurs et des croyances partagées qui détermine les valeurs de l’entreprise, influencée par les actions de leadership à tous les niveaux. La culture peut déterminer la manière dont un groupe comprend collectivement un problème, la manière dont il collabore pour créer des solutions et celle dont il réagit au changement au fil du temps. Par conséquent, une culture efficace pour aborder le climat doit imprégner chaque aspect du fonctionnement d'une entreprise. Tout d'abord, elle doit voir sa culture se refléter dans sa mission.

Lorsqu'une mission est clairement définie, le ton de votre approche et de votre réponse sera donné. Une éthique forte et du travail d'équipe sont également nécessaires pour atteindre cet objectif et promouvoir la responsabilité et l'appartenance collectives. La transparence avec les parties prenantes permet d'éviter l'écoblanchiment, offre des possibilités d'apprendre et de lier les paroles aux actes.

Promouvoir l'intégrité permet d’appliquer des normes éthiques strictes et démontrer que vous n'essayez pas seulement d'obtenir un avantage concurrentiel.

Au Thinking Ahead Institute, groupe mondial à but non lucratif que Willis Towers Watson a contribué à créer, nous avons constaté que la culture constitue en elle-même un avantage concurrentiel. Nous avons aidé de nombreuses entreprises à élaborer leurs stratégies pour façonner leur culture et soutenir leurs objectifs. Cela implique de créer un nouveau langage autour de la culture et d'identifier comment la gérer et la mesurer objectivement.

Grâce à nos recherches sur la perception de la culture, nous avons identifié des liens dans la manière dont la culture peut aider les entreprises à devenir véritablement responsables, notamment en contribuant à combler les disparités structurelles :

  1. 01

    Comprendre ce que nous connaissons

    Nous avons une capacité exceptionnelle à générer une grande quantité de données. Pourtant, l’importance du volume de données et leur qualité ne se traduisent pas aujourd’hui par de meilleures décisions sur le long terme. Le véritable enjeu concernant les données est de savoir comment transformer des sources de données ESG très imparfaites en informations utiles à la prise de décision. Lors d'une table ronde, Wendy Cromwell, vice-présidente et directrice de l'investissement durable chez Wellington Management, a déclaré : « Nous voulions combler ce fossé entre la science climatique et la finance. Les scientifiques ne connaissaient pas les points de base, ni les voies de concentration représentatives (RCP) pour les investisseurs. Travailler avec le Woodwell Climate Research Centre nous a aidés à acquérir des connaissances sur le climat, repartir de zéro avec nos investisseurs, être convaincus que le risque climatique s'intensifiait, que la transition se produisait et qu'il était peu probable qu'elle s'inverse.»

  1. 02

    Combler le déficit de compétences

    Compte tenu des longues échéances et des incertitudes, toute réponse aux enjeux complexes que présente le changement climatique exige de multiples connaissances.

Par conséquent, la constitution d'équipes capables de fournir des résultats exceptionnels, est devenue plus qu’essentielle

Grâce à la combinaison de talents aux diverses compétences, l'intelligence collective de ces équipes est pleinement exploitée. Cette culture collaborative peut exiger du personnel qu'il acquière de nouvelles compétences ou qu'il mette à profit des compétences latentes. Sven Slavenburg, responsable des rémunérations globales chez Philips, explique qu'un mélange de compétences suscite et motive leur innovation technologique. Par exemple, des collaborateurs peuvent relever le challenge de créer des solutions durables, telles que des produits pour l'économie circulaire, mais un nouveau challenge apparaîtra alors dans le processus d’achat et de revente des produits. Cela nécessite de nouvelles compétences pour développer des relations à long terme avec les clients et pour aider à façonner et à comprendre les attentes.

  1. 03

    Travailler ensemble

    Tout comme la recherche de compétences est importante pour lutter contre le changement climatique, la collaboration l'est tout autant, y compris entre et au sein des entreprises. De nombreuses entreprises admettent fonctionner en silos entre les régions et au sein des équipes. Le manque de collaboration freine l'innovation et empêche la mise en place d'une approche sur le long terme plus intégrée, holistique et axée sur le travail d'équipe. Les conseils d'administration cherchent donc à savoir comment la collaboration peut produire de meilleurs résultats et réduire les écarts dans leur réflexion. Par exemple, le Government Pension Investment Fund of Japan (GPIF), le plus grand propriétaire d'actifs au monde, s'est donné pour mission de créer des partenariats stratégiques et de collaborer avec des acteurs de toute la chaîne, y compris les gestionnaires d'actifs, d'autres propriétaires d'actifs en prêtant leur voix pour soutenir les ONG.

  2. 04

    La mission au cœur de la stratégie

    La mission de l’entreprise joue désormais un rôle plus important dans l'orientation de la croissance et l'engagement des parties prenantes. Elle peut susciter une plus grande adhésion et une plus grande confiance de la part des clients, tout en agissant comme un accélérateur sur la croissance de la culture.

    Étudier la stratégie de l’entreprise permet à la fois de révéler ses motivations, mais aussi la manière dont les parties prenantes se positionnent et se connectent entre elles, ce qui permet d'identifier comment les relations reflètent la stratégie et la culture. La raison d'être donne le ton aux salariés étant de plus en plus attirés par les entreprises ayant un objectif défini et faisant preuve de responsabilité sociale.

Détenir une culture forte et performante vous aidera à identifier et à mettre en place les bonnes mesures pour motiver et soutenir l'action. Une culture de travail d'équipe et de transparence aidera à cultiver les compétences nécessaires pour résoudre les réels enjeux et facilitera les possibilités de collaboration. Ainsi, le respect et l'innovation peuvent se développer, permettant le changement d'état d'esprit nécessaire pour prioriser les efforts donner le ton et définir les différentes actions. La culture a la capacité de relever le défi du changement climatique. Et vous, en avez-vous la capacité ?

Auteurs

Directeur des activités Strategic Risk Consulting Europe de l’Ouest

Strategic Risk Consultant

Related content tags, list of links Article Environnement Insurance Climate Change France

Nos solutions liées

Contact Us